COMMENT SORTIR DE LA DÉPRESSION EN QUELQUES SECONDES …Encore plus efficace que l’EMDR ou l’EFT

Sortir de la dépression !

Voici une technique unique et extrêmement rapide pour sortir de la dépression et transformer ses idées noires aussi rapidement qu’une feuille emportée par le vent…

Comment changer son état d’esprit et ses émotions négatives et sortir de la dépression en quelques secondes…

 

C’est GRATUIT, SIMPLE et  redoutablement EFFICACE.

 

Une chose importante : vous n’aurez pas besoin de quelqu’un pour vous aider à vous sortir de vos émotions négatives, vous pourrez vous-même vous l’appliquer.

Pas besoin de matériel, non plus.

Je me permets de vous dire que c’est plus efficace que l’EMDR, qui pourtant est considérée comme une technique vraiment très rapide et efficace, car j’ai été moi-même formé à l’EMDR par l’institut fondé par David Servan Schreiber lorsqu’il a rapporté cette technique en France.

Je peux donc vous dire sincèrement que j’ai pu le vérifier dans la pratique et mes collègues à qui je transmets cette technique le vérifient aussi. Vous pourrez trouver dans cet article mon approche entre Ostéopathie et Psychologie que j’enseigne.

Pour tout vous dire, c’est une technique corporelle qui va vous faire sortir de votre mental, de vos pensées et de vos émotions négatives … en juste quelques secondes.

En quoi consiste donc cette technique ?

J’ai développé cette technique non pas en parallèle de l’EMDR, mais depuis de nombreuses années à la suite de mon parcours en Ostéopathie.

Oui, je suis un psychologue qui pratique l’ostéopathie, ce qui faisait que certaines personnes venaient voir parfois un psychologue ou bien un ostéopathe.

C’était au choix, effectivement !

Et pourtant, lorsque l’on venait me voir en tant que psy, je pouvais faire de l’ostéo, et, inversement en venant voir un ostéo.

Je trouvais, en effet, beaucoup de personnes submergées par les émotions qui très souvent restaient bloquées dans leurs corps avec des douleurs ou des tensions importantes.

 

“Le dormeur doit se réveiller” Frank HERBERT in la saga de DUNE.

Une petite histoire : la technique qui réveille !

C’est difficile d’être un sportif, inscrit sur la liste de haut niveau, et de se rendre compte qu’il nous manque l’essentiel pour réussir : la FORCE et le COURAGE d’affronter n’importe quel obstacle.

Alors, pour les aider, j’ai utilisé cette technique.

Oui, celle que je vais vous présenter pour sortir de la dépression.

Je leur ai proposé de se retrouver face à eux même et de se tester. Ils ne se rendaient pas compte qu’ils baissaient les bras face aux difficultés.

Pourtant, quelques minutes plus tard ils affrontaient l’adversité et s’en retrouvaient grandi.

Et, c’est ce qui se produisit, juste en appliquant cette technique.

Leur mental avait changé.

Ils avaient en eux la force et la volonté de poursuivre, juste quelques secondes plus tard.

De plus, leur corps avait retrouvé une stature et une position d’affirmation.

Avant, ils étaient repliés sur eux-mêmes, paraissant fatigués et l’instant d’après, ils avaient relevé la tête, bombé le torse, les yeux ouverts, vifs et le sourire aux lèvres.

JUSTE QUELQUES SECONDES PLUS TARD…

Alors, comment ça marche ?

Le corps et les émotions pour sortir de la dépression

Beaucoup de blocages corporels, de douleurs, de tensions musculaires sont pour la plupart sous-tendus par des tensions nerveuses, qui, elles-mêmes, sont générées par des émotions très fortes ou qui perdurent dans le temps et créent un état émotionnel de tension permanente.

Je me suis rendu compte au fil du temps qu’il m’était plus facile et plus simple de passer directement par le corps pour libérer des … tensions corporelles…

Non ! ça, c’est une lapalissade !

Je plaisante bien sûr ! Enfin, presque, parce que ce n’est justement pas ce que font les psy…

Bref, l’objectif est en fait de libérer les émotions qui ont tendance à s’accumuler, à se stocker et à vouloir rester bien au fond de nous…justement dans le corps.

 

Franchement, quand on y pense, quelle idée de garder des émotions enfouies au fond de nous et de ne pas vouloir les faire sortir !

Mais, qu’est-ce qui nous empêche donc de les faire sortir ?

 

Regardez cette petite fille, que fait-elle ?

 

Vous vous souvenez : “tu ne dois pas pleurer pour rien” ou pire “tu ne dois pas pleurer”, “tu ne dois pas raconter d’histoires, ni mentir”

Mais je ne mens pas ! disiez-vous parfois, seulement voilà, ce que vous disiez, ça ne plaisait pas à tout le monde.

Et dans ces cas-là, on vous disait quoi ?

Oui, que vous deviez vous TAIRE.

Le SILENCE est venu donc entourer et noyer ce que vous aviez besoin de dire.

Pourtant, face à toute chose importante que l’on vit, nous avons un instinct naturel qui nous pousse à vouloir le partager.

Souvenez-vous, lorsque vous aviez une “super” bonne nouvelle, ou encore quand vous étiez amoureux, on s’en souvient tous de cela. Et bien, que ressentiez-vous avoir besoin de faire juste à ce moment-là ?

Oui, de le crier sur tous les toits…

Et cela est naturel, normal, et sain.

 

Je ne pourrais jamais dire le contraire, ceci constitue la normalité, alors que, si l’on regarde notre réalité elle est empreinte de : “tu ne dois pas”, “il ne faut pas,” “ce n’est pas bien”, “tiens-toi bien”, “il ne faut pas répondre”, “reste tranquille”…

Bref, SOUMETS-TOI !

Sinon… ça se passera mal.

Alors, que faisons-nous lorsque l’on est enfant ?

Et bien, on apprend à se taire et à garder tout au fond de nous.

Et voilà, comment se forgent nos fameux complexes !

 

Il devient donc clair et évident que nous avons plus appris à garder les choses à l’intérieur de nous, plus qu’à les faire sortir. Mais, certains me diront que c’est l’inverse et ils auront raison aussi, mais cela est un autre problème sur lequel je reviendrais dans une autre publication.

Juste une première piste pour les impatients …le problème est inversé (et là, on s’oriente vers un côté autoritaire et violent), mais est-ce différent pour autant ?

Hum ! à méditer !

 

DE LA SOUMISSION A LA LIBÉRATION

On a toujours besoin d'autrui pour avancer !

 

Nous sommes partis dès notre enfance d’une relation à l’autre qui s’est construite dans un rapport de domination et de soumission. Le propre de la relation Parent/Enfant. Bien sûr, elle est inévitable et c’est même une condition de survie et de protection de l’enfant.

Bon, les termes de soumission et de domination sont forts, c’est vrai, néanmoins dans la relation Parent/enfant, nous avons le germe de notre positionnement futur. Même si l’un est présent pour protéger l’autre, pour le faire il doit s’inscrire dans une position d’autorité, sinon, l’enfant ne pourra pas reconnaître cette place de protection et se retrouvera rapidement face à de nombreux dangers.

Ces rôles sont donc ESSENTIELS.

 

En partant de ce constat, nous sommes à notre plus jeune âge inscrit dans une relation de dépendance vitale face aux autres.

Et les autres ont commencé par être d’abord : nos parents.

Cela est un constat inévitable et vital, lié à la survie même de l’espèce. Et nous apprenons ainsi très tôt que nous devons obéir pour survivre, tout simplement. Et cela, quel que soit le climat familial en place.

Ainsi, nous avons TRÈS bien appris à garder en nous ce que nous vivons et à le garder comme quelque chose d’intime, qui ne doit pas être en contradiction avec l’autorité en place. Il est vrai que, de tout accepter sans se rebeller, cela en apparence dérange moins, et socialement cela est même valorisé. Alors, pourquoi déranger pour prendre le risque d’être mal vu et rejeté ?

Et bien, le gros problème, de cette façon d’agir et de vivre, c’est qu’à force de nous soumettre, de subir une quelconque autorité, nous accumulons des couches et des couches qui s’empilent et forment de véritables murs de silence qui finissent par nous enfermer et nous laisser seul, isolé, avec le sentiment d’être incompris.

Et en parlant de cela, dites-moi s’il ne vous est jamais arrivé d’avoir l’impression d’être incompris et de ne pas être entendu !

Eh oui ! … et vous vous posez la question de savoir d’où cela provient !

Et bien, ne cherchez plus !

Mais le plus gros PROBLÈME avec tout ça, c’est qu’en fait, notre corps le stocke dans ses couches, sous de nombreuses formes d’ailleurs.

Mais, quelles sont ces formes, me direz-vous ?

 

Pour vous répondre, voici les différentes formes sous lesquelles notre corps conserve toutes ses émotions vécues tout au long de notre vie.

Elles peuvent se résumer à ces quelques expressions qui sont :

 

  • Les tensions nerveuses entraînant de l’hypertension artérielle
  • Les contractions musculaires (vous connaissez le : “en avoir plein le dos” !!)
  • Les blocages ou lésions structurels (“je suis coincé !”)
  • Entraîner des dysfonctionnements des circulations énergétiques du corps par l’intermédiaire des méridiens d’acupuncture, et par ricochet des perturbations au niveau des organes. (cela va toucher aussi bien le fonctionnement des glandes que des organes dans leurs fonctions respectives et nous retrouverons de nombreuses pathologies qui peuvent y trouver un terrain favorable pour se déclarer et se propager). Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un autre temps, cela est vraiment important.
  • L’obésité, à travers le fait que le corps cherche à se protéger sous de nombreuses couches. D’ailleurs, je peux ici faire référence à une étude qui montre que derrière cette pathologie se cachent systématiquement des histoires et des vécus traumatisants ou des relations “insécures”. Cette étude a été faite par une grande mutuelle américaine sur les patients atteints d’obésité au travers d’un questionnaire sur leur propre vie . Ils cherchaient à mieux comprendre les sources, l’origine et les causes de cette pathologie. Et bien, le résultat fut perturbant ! et pourtant on en parle très peu, euh, pardon, pas du tout, en tout cas en France !

 

N’est-ce pas terrible de penser que ce que nous n’avons pas réussi à faire, c’est-à-dire à : s’exprimer, notre corps va le faire par ses propres moyens à lui.

Oui, il va faire sortir tout ce qu’il ne veut plus garder, quitte à nous en rendre malades. Mais là au moins, nous n’aurons pas d’autre choix que celui de le reconnaître. Et, nous ne pourrons plus le cacher cette fois, surtout face à nous même.

La vie à parfois un sens de l’humour caustique !!

Mais, peut-être s’adapte-t-elle à notre propre capacité à résister, nous obstiner et à nous dire NON à nous-mêmes !

A ce moment-là, on comprend mieux le sens même de la maladie. Regardez, pour reprendre la mythique langue des oiseaux, ce qu’elle nous montre en traduisant le terme de maladie en “mal à dit”.

Oui, c’est bien parce que nous avons du mal à le dire”, que nous gardons tout à l’intérieur.

 

Bon alors, que faisons-nous ?

“Eh bien non ! je n’ai plus envie de tout garder à l’intérieur et de laisser mon corps se détruire et s’en rendre malade”.

“J’ai envie de vivre moi !”

SUPER, alors,

Êtes-vous prêt, à vous LIBÉRER ?

 

Bien, alors passons à la pratique !

LA PRATIQUE : DESCRIPTION DE LA TECHNIQUE POUR SORTIR DE LA DÉPRESSION

Je vais vous présenter la technique de telle façon que vous puissiez vous en servir lorsque vous en aurez besoin.

Je m’en sers aussi dans une autre mesure lors de séance thérapeutique, mais je vous reparlerai de ses autres domaines d’interventions.

 

Vous allez voir que la technique est tellement simple que vous n’allez pas y croire et pourtant, je vous invite à la tester lorsque vous serez dans un état d’esprit négatif ou rempli d’émotions perturbantes.

 

La technique va utiliser :

  • le contact
  • le rythme
  • le son ou le souffle

Le matériel dont vous avez besoin…

Mince, je vous avais dit que vous n’auriez besoin de rien, enfin mis à part vos MAINS ou une main.

 

Et la zone de contact va être la cage thoracique, principalement au niveau du sternum et/ou au niveau des côtes au-dessus de la poitrine.

 

Voici donc la procédure à appliquer pour sortir de la dépression en quelques secondes :

 

Vous allez poser une main pour commencer au milieu de votre cage thoracique sur le sternum et entre vos clavicules et vos seins, et je le répète au centre de la poitrine, au niveau du thymus.

Le voici :

 

Regardez bien l'emplacement du thymus et commencez la pratique

 

Un peu d’histoire 

Le thymus est considéré par la médecine moderne comme un organe clé de l’immunité.

Galien, médecin Grec de l’Antiquité, affirmait que le Thymus représenterait l’organe par lequel sont reliés l’Âme et l’Esprit.

Intéressant comme symbolique, vous ne trouvez pas ?

Le thymus est aussi appelé le «point du bonheur». Selon les médecines naturelles, l’activation de cette glande aiderait à neutraliser l’énergie négative et à renforcer le système immunitaire. Elle augmenterait ainsi notre niveau d’énergie et notre bien-être .

Des références médicales

On m’a récemment fait une remarque concernant la réalité de cette glande à l’âge adulte. Je me suis donc renseigné auprès de médecins dans mon service et je vous laisse lire les quelques citations scientifiques que voici :

« Le thymus atteint son poids maximal à la puberté (30 à 40g) puis régresse. Le thymus est mieux visible chez l’enfant car son involution commence vers 20 ans. Il est progressivement remplacé par du tissu adipeux (infiltration graisseuse), chez l’adulte il ne pèse plus que 10 à 15 g. Son contenu en lymphocytes diminue et le reste des cellules épithéliales de la trame continue à sécréter des hormones thymiques. Le tissu lymphoïde résiduel reste donc fonctionnel. Tout ce qui est hormones, etc, subsiste même à l’âge adulte. Il n’y a que le tissu qui est remplacé par de la graisse ».

Cours de Médecine de L’université de la Réunion (2018) par Mr.Touahri  sur l’Histologie fonctionnelle du thymus.

« Le thymus subit une involution progressive : le parenchyme s’appauvrit et est remplacé par du tissu adipeux qui désorganise la structure des lobules. Cette involution n’est jamais totale et il persiste toujours quelques îlots cellulaires fonctionnels. L’involution thymique est favorisée par les hormones sexuelles, les glucocorticoïdes, le stress et la dénutrition ».

Laboratoire d’Histologie-Embryologie et de Cytogénétique du Dr. DJEBIEN.S – Faculté de Médecine d’Anaba (Algérie).

Après ce petit exposé et cette précision, passons à la pratique !

 LA PRATIQUE POUR SORTIR DE LA DEPRESSION DANS LE DÉTAIL

Vous allez poser la paume de votre main avec la partie haute de votre main sur le thymus et le bas juste en dessous.

plexus photo

Je tiens à préciser que je ne conseille pas juste de tapoter avec le bout des doigts comme certains le préconisent, mais bien avec la main entière.

La raison est que l’action va bien au-delà de la stimulation du thymus, l’impact de la main va couvrir une partie des poumons et va agir sur notre capacité à respirer ou plus précisément à souffler.

L’un des effets principaux, va être de pousser notre capacité respiratoire à évacuer les trop-pleins émotionnels et à pousser la porte de l’expression verbale, celle de la voix.

 

Par conséquent, une fois que votre main est posée, vous allez tapoter avec le plat de la main (avec votre paume ET vos doigts) sur votre sternum et en même temps vous allez prendre de grandes inspirations ou encore mieux, faire comme des vocalises. Qu’importe les sons, exprimez ce qui vient, ce qui sort de votre “gorge” et si le ton de la voix monte, laissez ce mouvement d’expression sortir de vous.

Vous allez ainsi pouvoir exprimer enfin ce qui reste bloqué en vous et si cela vous fait tousser, accueillez simplement cette manifestation comme la libération de blocage, qui du coup se bousculent aux portillons de la gorge et tentent de sortir.

C’est donc une bonne chose…

De même, si des émotions très fortes remontent, laissez-les passer, même si ce sont des larmes ou encore de la colère.

Profitez-en pour exprimer en sons tout ce qui se passe en vous ! La dépression nous poussen à tout garder en nous. Pour sortir de la dépression, il faut juste lâcher et faire sortir ce que nous portons sur le dos !

ET SOUFFLEZ, SOUFFLEZ, SOUFFLEZ…

Le souffle c'est la vie !

 

Plus vous allez souffler, sortir des sons…plus vous allez en définitive vous exprimer ! Et enfin votre corps pourra ressentir que vous vous libérez.

Cela va créer comme une réaction en chaîne, un changement dans votre état d’esprit et vos émotions.

Vous verrez à ce moment-là : FINI les émotions négatives !

Et si jamais vos émotions négatives sont tenaces, continuez un peu, en augmentant la force de la “percussion” de votre main et pourquoi pas en alternant entre vos deux poumons, de chaque côté du thymus.
Cela, créer un changement qui a un impact pour vous faire expirer plus fortement et donc vous faire, VOUS EXPRIMER plus facilement.

Et si jamais des perceptions négatives persistent, cela signifie que de fortes émotions vous empêchent de vous libérer. Et ce sont ses émotions qui vous empêchent de sortir de la dépression !

 

Dans ce cas, essayez ceci :

 LA PRATIQUE PLUS AVANCÉE POUR SORTIR DE LA DÉPRESSION

Posez votre main sur votre diaphragme à cheval sur votre estomac.

Appuyez et poussez avec des mouvements de saccades comme si vous vouliez dégager cette zone encombrée. Vous allez appuyer sur votre estomac et, ce faisant, peut-être ressentir quelques nausées, mais ce sera bien la preuve que des émotions bloquent votre respiration.

Vous pouvez, aussi, en posant juste votre main sur le haut de l’estomac, créer comme des mouvements de vagues rapides en appuyant surtout avec vos doigts.

Diaphragme photo

 

Et si vraiment cela perdure…ça devient sérieux là.

Bon, j’ai une solution, mais vous devrez allez voir l’article ci-dessous, et pratiquer l’approche qui est présentée. C’est une technique plus complète.

L’article s’intitule : Comment vous défaire d’une phobie en une fois. En effet, cela signifie qu’il y a un blocage bien précis et particulièrement important, qui va mériter une attention particulière.

 

En attendant, vous pouvez aussi prendre cet exercice comme une séance de chant avec votre “tambour personnel”.

 

Votre cage thoracique est la peau de votre tambour personnel. Vous verrez l’effet de libération et de légèreté que vous ressentirez juste après.

Et en plus de vos sensations, notez dans votre corps si vous percevez des modifications dans votre posture.

Votre corps n’est-il pas plus droit, ouvert, dans une posture d’affirmation de soi ?

Ah, une chose importante : A consommer sans modération ! Surtout si l’on veut sortir de sa dépression !

QUELQUES RÉFÉRENCES

J’ai longtemps cru que j’étais le seul à utiliser cette technique, mais en fait, j’ai retrouvé dans une vieille “Encyclopédie Médico-chirurgicale” (cf. Jean STER, 1969), une référence bien étrange qui m’a surpris et fait très plaisir.

On a retrouvé dans un très vieux texte chinois, l’un des premiers textes de médecine chinoise, le “Kong-Fou”, que l’on fait remonter à 2700 avant J-C., les premières références aux massages et aux exercices corporels. De plus, Estradère (en 1963) dans son ouvrage “Histoire du massage” rapportait déjà que les Chinois assouplissaient le thorax en le tapotant avec le poing et parfois même avec des sacs de pierres.

Bon, vous voyez, je suis gentil, je vous propose juste la paume de la main !

C’est pour vous dire que parfois le rythme et la force sont importants à varier en fonction des résistances internes de votre corps.

Si vous arrivez à bien expirer sans avoir besoin de tapoter fort, c’est que c’est bien pour vous.

Par contre si rien ne bouge et que vous n’arrivez pas à expirer, alors insister en augmentant progressivement votre force. Et surtout, refaites souvent cet exercice, car vous ne pourrez pas sortir tous les non-dits de nombreuses années en quelques secondes.

Cependant, vous pourrez en quelques secondes changer vos pensées, vos émotions et vous retrouver le sourire. Voilà comment on peut sortir de la dépression !

En prenant cette technique comme une habitude, vous verrez les nombreux avantages que vous en retirerez.

 

Bon, je vous ai un peu raconté cette histoire autour de la pratique chinoise pour vous dire que j’étais très heureux de prendre conscience que j’utilisais une technique qui faisait déjà partie du savoir ancestral.

Finalement, on n’invente rien !

Peut-être que l’on retrouve juste, des pratiques oubliées.

Ah, tout de même, cette Médecine Chinoise !! Entre autres, bien sûr ! Et nous reviendrons sur d’autres pratiques et savoirs oubliés.

 

Allez, allons encore un peu plus loin sur les références, j’ai pu constater que les chamans, pour faire sortir les états d’âme d’une personne, le faisaient aussi en utilisant le corps de la personne.

Nous sommes un ensemble de structures, et vouloir découper le corps d’un côté et le psychisme ou l’esprit de l’autre, c’est finalement se perdre dans des dédales qui nous font oublier l’essentiel, et le fait, que :

NOUS SOMMES TOUS CONSTRUIT DE LA MÊME FAÇON !

 A VOUS DE JOUER MAINTENANT !

J’espère avoir pu vous apporter une approche qui pourra réellement vous aider et vous permettre d’avoir une technique simple, rapide et des plus efficace pour changer votre état d’esprit lorsque vous en aurez besoin et … sortir de la dépression !

Changer votre état d’esprit ou encore mieux inscrire cette pratique dans votre équilibre et vos habitudes du quotidien.

 

Je vous invite à expérimenter cette pratique et à me faire part de vos commentaires, de vos découvertes et ressentis dans cette pratique.

 

Elle est tellement simple que ce serait quasi un crime de ne pas l’utiliser…

Alors, expérimentez cette nouvelle respiration et partagez-la aussi avec vos proches…

Vous savez, je l’utilise beaucoup avec les enfants, et ils adorent…cela les fait rire très rapidement.

 

Une dernière chose encore, et cette fois, j’ai une  question pour vous :

Pensez-vous avoir besoin d’une vidéo sur cette pratique pour mieux assimiler cette approche ?

Dites-moi ce que vous en pensez…et je verrai ce que je peux faire !

 

BONNE PRATIQUE A TOUS !

Patrice

 

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  • 13
    Partages

16 réponses

  1. Meli dit :

    Wahouh, ça donne envie de s’y mettre! Je pense qu’une vidéo serait une super idée.

    • Patrice HUET dit :

      Merci Amélina. C’est à tester en effet. Et pour la vidéo, oui effectivement…c’est bien ce que je me disais 😉

  2. brunaud dit :

    oui peut être une vidéo …..
    sa donne envie de le faire pour pouvoir passer à autre chose de mieux
    merci
    dominic

  3. Riaz dit :

    Bonjour,

    L’article est clair et parlant pour moi car je l’ai testé en séance avec vous. J’ai pu vérifier ce que vous décrivez en l’expérimentant concrètement. Au fur et à mesure des séances (3), j’ai constaté que l’on touchait à des couches plus profondes …

    Changement d’état d’esprit, meilleure respiration …

    J’ai hâte de lire : Comment vous défaire d’une phobie en une fois, une approche encore plus intuitive que l’EMDR et l’EFT

    • Patrice HUET dit :

      Merci beaucoup pour votre partage et votre commentaire.
      A suivre pour la suite des aventures …

  4. Bravo pour cet article.

    Tu y décris une méthode simple et efficace. Je viens de la tester sur moi alors que je n’ai pas de sensation particulière de mal-être ni de mauvaise humeur, au contraire.
    Cependant, je ressens à l’instant même où j’écris ces lignes une sensation de calme très agréable.

    Merci.

    • Patrice HUET dit :

      Merci Daniel,
      Heureux de savoir que cette pratique ai pu te plaire.
      Tu pourras bientôt tester la suite.
      A suivre donc…

  5. Clarisse dit :

    Après la pratique: mon ressenti.
    “Telle une équilibriste j’avance sur le fil ténu de la vie avec de chaque côté mes vides existentiels. Heureuse surprise ce thérapeute qui m’invite à frapper mes maux pour que l’apnée cesse et que lentement revienne le souffle. Les souffrances s’effacent et la sérénité s’installe peu à peu. Le voile sombre de mes émotions se lève et enfin je vois et j’entends.”
    ” Ôter les ‘ne’ de mon langage pour délier les noeuds de mon âme afin qu’à nouveau se dessine un sourire solaire rien qu’à l’idée de ce vaste champ des possibles qui s’ouvre à moi.”
    Merci !

    • Patrice HUET dit :

      Merci beaucoup pour votre témoignage et votre belle prose qui permet de traduire votre émotion en des mots qui respirent… comme dans un souffle. Merci encore et avec grand plaisir pour la suite…

  6. Fabiola dit :

    Je vous remercie, pour votre blog qui nous donne toutes ces informations. Car c’est une chose que je fais à chaque fois que je perds pied et cela depuis quelques années, sans savoir ce que je faisais ni pourquoi, et comme ça me permettait de relever la tête et de reprendre mon équilibre du coup je continue ( lorsque ça m’a pèse, je ressentais cette force de me battre et d’avancer ).
    Pour moi ça me suffisait, mais depuis quelque temps, je me pose de plus en plus de questions sur moi-même et j’attends plus de la vie (pourquoi ? Et qu’est-ce que j’attends ? ) je cherchais les réponses et ce soir en lisant votre blog c’est devenu une évidence.
    Je n’arrive pas bien à m’exprimer désolé.
    Merci beaucoup.

    • Patrice HUET dit :

      Merci beaucoup pour votre message. C’est vrai que la technique est vraiment rapidement efficace. Et, je suis aussi très content de voir que ces articles ont pu vous permettre de trouver des réponses à vos questions et interrogations. C’est le but de ce blog de pouvoir transmettre et de nous éclairer sur nos processus psychiques. À bientôt pour la suite

  7. lindsay dit :

    Bonjour, en effet cela libère les tensions.Je pense que j’y aurais recours souvent.

    • Patrice HUET dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre retour et je suis très content que cette technique puisse vous aider. Bonne continuation. Amicalement

  8. Virginie dit :

    Article très complet… je comprends mieux pourquoi en séance reiki sur des personnes dépressives le thymus et le plexus sont tant demandeurs. .. je vais tester …c’est intéressant, je trouve qu’on se rapproche d’exercices de nettoyage par le souffle de certains arts martiaux énergétiques avec le geste en plus…je teste demain ça doit être puissant 😆

  9. Astrid dit :

    Bonjour Patrice, je découvre avec plaisir ton blog. J’aime beaucoup l’idée de mêler le corps et l’esprit. Tes patients ont la chance d’avoir un Psy Ostéo et inversement ! Je suis l’auteur du blog PartageTonBurnOut.fr et je suis sure que tes conseils pourraient aider mes lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *