SE DÉFAIRE D’UNE PHOBIE EN UNE SÉANCE, EST-CE POSSIBLE ? Une nouvelle approche plus intuitive en thérapie.

Un horizon de liberté !

Je voudrais vous présenter une approche très intuitive et pratique pour vous défaire d’un problème ou d’une phobie et tout ça en une seule séance.

Cela vous permettra d’avoir un outil concret pour chasser vos idées noires et vos émotions négatives.

Vous verrez dans une première partie la démarche thérapeutique et comment elle fonctionne et ensuite vous pourrez la tester sur un de vos problèmes personnels, une de vos angoisses, une de vos peurs ou encore sur une phobie (vous trouverez cela dans l’article qui suivra).

Sur l’origine de cette technique, je vous invite à aller voir mon article précédent qui vous expliquera d’où vient cette approche. Vous comprendrez mieux comment elle a aussi son utilité pratique au quotidien, pour vous-même.

Mais qu’est-ce qu’une phobie ?

En quelques mots et dans un langage compréhensible (je vous épargne le langage psychanalytique Winking smile), c’est :

Un ancrage négatif, avec des réactions émotionnelles fortes et perturbantes associées à des images et des sensations désagréables, voire très violentes.

Ce qui signifie, que chacun de nous, avons en réalité des points d’ancrage spécifiques qui induisent en nous des réactions plus ou moins vives.

Ah, oui, mais alors, c’est quoi un point d’ancrage ?

C’est vrai que c’est un terme issu de la PNL (Programmation Neuro-linguistique). Il désigne l’empreinte d’une émotion forte et violente dans notre corps.

Lorsque nous marchons sur du sable humide, nos pas laissent des traces du fait du poids de notre corps. Et vous avez remarqué, plus nous sommes lourds, plus les empreintes sont importantes.

Eh bien ! pour nos émotions c’est sensiblement la même chose. Plus l’émotion sera forte, plus l’impact sera grand sur notre mental et dans nos réactions ou attitudes corporelles.

Voilà ce qu’on appelle une angoisse !!

 

Ce sont des émotions qui remontent à la surface et qui nous submergent, ne nous laissant pas la possibilité de les contrôler.

 

un ancrage, une marque qui remonte à la surface de notre corps

 

Un peu comme sur la photo, avec cette empreinte inversée. L’illusion est belle, mais lorsque c’est la réalité de ce que l’on vit, c’est tout de suite moins drôle.

Le principe de la désensibilisation

Cette notion est une clef essentielle en thérapie, pourtant elle est souvent peu comprise même par beaucoup de spécialistes psys.

Elle est utilisée en EMDR, en EFT, en Hypnose bien sûr et j’en passe, mais en réalité ce qui se passe n’est autre qu’une déconnexion mentale avec la situation vécue émotionnellement et le passage à un autre état d’être, ou ce que certains appellent un “état modifié de conscience”.

Oui, nos ancêtres des médecines traditionnelles connaissaient déjà cela (vous savez les chamans and Co).

Personne n’a inventé cela en réalité !

Et vous savez pourquoi ?

 

Pour une seule et bonne raison, c’est que cela fait partie de nos propres capacités mentales.

Oui, ce sont des qualités intrinsèques de l’être humain.

Et là, vous aller me dire, mais alors pourquoi on en fait tout un plat !!

Eh oui, je suis bien d’accord !

De plus, vous savez : Notre capacité à RÊVER c’est justement cela !

 

Finalement, rien de sorcier !!

 

Rêver est aussi un art !

 

Rêver, c’est changer de réalité de conscience.

 

C’est changer nos propres capacités et surtout notre regard sur la situation.

Les rêves ont tendance à déformer la réalité pour nous faire accepter une façon de voir les choses et surtout une autre façon de vivre la réalité.

On réalise alors, que dans nos rêves :

  • soit on réussit enfin ce qu’on n’arrivait pas encore à faire.
  • ou alors justement on se retrouve dans la pire des situations et dans une impasse. Cela devient donc un cauchemar, c’est-à-dire une réalité non surmontée, non réglée et qui de ce fait hante nos nuits.

On se rend compte alors, que le but du jeu c’est de réussir à modifier ce qui nous posait problème.

L’objectif est, justement, de réussir à trouver une solution à ce qui restait bloqué et qui tournait en rond (soit en se répétant sans cesse dans la réalité de notre vie au quotidien, soit en se répétant en cauchemars).

Face à une impasse de traitement de l’information par nos propres capacités mentales et psychiques, comment trouver une solution ?

Existe-t-il d’ailleurs une solution ?

Heureusement, oui ! Si cela n’était pas le cas, il faut que je vous dise qu’il y a longtemps que j’aurais changé de métier…

Donc, place à l’action thérapeutique que je vais vous présenter pour que vous puissiez vous rendre compte de la portée de cette approche et pouvoir vous en servir par la suite.

Le but du jeu est que nous transformions là, ensemble, une situation qui vous…(entre guillemets)… ”prends la tête”.

Et cette transformation, je vous la proposerai, pas à pas, dans l’article qui suivra et qui vous présentera la technique. Mais avant, il est important de bien comprendre comment cela fonctionne.

PRÉSENTATION DE LA PRATIQUE

Mais au fait, d’où sort cette approche ? Qui l’a créée ? Qu’elles en sont les sources ?

En fait, je l’ai mise en place à la suite de ma formation en Ostéopathie et le parallèle que je ne pouvais que faire, concernant mon approche de psy.

Un psy qui pratique de l’ostéopathie, cela peut paraître incongru voir déplacé pour certains.

 

Et pourtant, c’est bien ma pratique.

Voici comment tout a commencé !

 

Au début de ma carrière, j’avais des séances qui ne ressemblaient finalement à rien qui ne soit de l’ostéo ou de la psychothérapie. Mais plutôt à un “mix” entre les deux.

Et, c’est en suivant l’intuition qui s’exprime au travers du corps, que j’ai pu être guidé dans la façon d’entrer en contact avec la personne qui venait me voir.

Et, c’est ainsi que j’ai commencé à pratiquer cette technique :

DES MOUVEMENTS CORPORELS DE LIBÉRATION ET DE RETRAITEMENT

Bon, il faut bien l’appeler d’une certaine façon, et j’aurai l’occasion d’y revenir, car son utilité est bien plus grande que juste des mouvements au niveau du corps.

On pourrait dire qu’ils partagent les mêmes fonctions que les mouvements oculaires en EMDR, que les mouvements de tapping des points de méridiens en EFT ou encore que les pratiques de respirations conscientes.

Cependant, ils apportent une chose nouvelle : celle de pouvoir être en contact direct avec le corps et d’une façon très spécifique. 

En effet, et ceci est inédit, ils permettent dans la spécificité du contact corporel, et à travers lui, de :

permettre de diriger et conduire la libération des émotions et des sensations en dehors du corps et à travers le corps.

Cela peut rester encore obscur tant que l’on n’a pas expérimenté et vécu ce processus.

Mais je vais malgré tout tenter de vous l’expliquer, car c’est quelque chose de vraiment très particulier et en même temps qui respecte les fonctions naturelles du corps.

 

Vous allez comprendre !

Il se passe quelque chose de vraiment particulier lors du contact, qui est un peu comme dans l’exercice de tapping thoracique dont je vous avais parlé dans l’article précédent (pour le revoir, rendez-vous ici).

On commence donc dans une approche de percussion thoracique. Vous vous souvenez du rythme sur votre tambour Intérieur ?

Je vais vous expliquer comment je l’utilise en thérapie et vous aller comprendre comment et pourquoi cela fonctionne.

MA PRATIQUE DES MOUVEMENTS CORPORELS DE LIBÉRATION ET DE RETRAITEMENT

Un homme qui voulait changer sa vie.

 

J’ai récemment reçu un homme d’une quarantaine d’années, qui me disait avoir vraiment envie de changer sa vie.

Il se sentait enfermé à répéter des schémas qu’il ne connaissait que trop bien.

En fait, c’étaient les seuls qu’il connaissait, pour tout dire !

 

Bien ! c’est une bonne chose comme point de départ. Mais, vous savez, en tant que psychologue, j’ai appris à ne pas prendre pour argent comptant tout ce que l’on me dit.

Bouh ! Mais c’est quoi ? Un psy qui ne fait pas confiance !

Je rêve là ! Ce n’est pas possible.

 

Un psy, ça comprend tout et accepte tout ! C’est bien ce que vous pensez ?

Hum ! mais alors là, on vient de définir l’état de Bouddha !!

Et non, je ne suis qu’un homme !

Bon, je m’explique !

 

En fait, pour être plus juste, j’ai appris à ne pas croire dans ce que me dit le MENTAL ou l’EGO de la personne qui vient me voir.

Oui, vous savez ! C’est ce qu’on appelle parfois le petit vélo dans la tête. Le Mental c’est :

Celui qui n’arrête pas de juger, de critiquer et d’avoir systématiquement quelque chose de négatif sur les autres, mais surtout sur nous-même.

C’est en effet important de savoir, pour soi, si l’on veut juste se débarrasser de quelque chose qui nous empêche de vivre mieux, mais sans changer quoi que ce soit.

Vous savez juste enlever le fait d’arrêter de fumer par exemple.

Je veux arrêter de fumer sans vouloir changer la raison qui m’a amené à fumer…et après la personne revient en disant : “j’ai arrêté de fumer, mais le problème c’est que je prends du poids, j’ai toujours faim, maintenant!”

 

Oui, la personne a substitué une chose ou un problème par un autre, mais dites-moi où est le changement ?

Voici une règle importante à savoir :

 

Il y a une différence entre vouloir, désirer quelque chose et être prêt à le recevoir.

On constate qu’il y a une condition sine qua non pour la réussite d’un changement : c’est l’ACCEPTATION.

Sans acceptation de ce que l’on vit, rien ne pourra se transformer.

Donc, cet homme vient me voir en me disant cela et je lui réponds juste ceci :

Bien ! Nous allons le vérifier de suite, vous êtes prêt ?

Juste cette question et de suite après, je fais le test que vous allez découvrir (la pratique arrive !).

 

Donc, pour reprendre la suite de l’histoire, il se sentait enfermé à l’intérieur de lui par beaucoup d’interdits familiaux hérités depuis bien longtemps.

L'empreinte de notre éducation !

Je constate, en effet, qu’il est, dans son corps, tout enroulé sur lui-même. Les épaules repliées et la cage thoracique comprimée.

Le signe d’un repli manifeste et d’une soumission face à la vie et aux autres. Ce qu’il me confirma bien par la suite.

 

Attention, le test commence, suivez bien !

 

Là, je pose ma main sur son thorax et je commence à imprimer une pression pour lui faire ressentir un peu plus cet enfermement et l’inviter en réalité à s’en libérer.

Ouh ! mais quel méchant ce psy !!!

Et non, ce n’est pas un geste pour en rajouter une couche et du poids supplémentaire, mais plutôt pour permettre la prise de conscience de la réalité d’enfermement dans sa vie.

 

Cette pression vient parler à son corps, et cela sans rien dire qui pourrait être interprété par le mental, surtout pas.

 

En effet, mon geste est une question que je pose, inconsciemment à son corps, et qui est celle-ci :

“Es-tu prêt à lâcher ce poids et à te libérer ?”

Lâcher prise !

 

Et là, il est impossible au mental de comprendre ce langage.

Voilà en quoi c’est justement intéressant :

Cette approche permet de savoir immédiatement si la personne est prête à accueillir le changement ou non !

Comment ?

 

Eh bien ! s’il y a une résistance ou une tension en réaction à la pression, cela signifie que la personne va tenter de repousser inconsciemment ma main, la refuser et donc résister.

Et vous pourrez voir à ce moment, la réponse intérieure de la personne qui est en train de vous dire :

NON !

 

Un grand principe du changement

 

Alors, comment continuer à avancer vers le changement si la réponse intérieure est NON ?

 

Et, bien justement, c’est quasi impossible : on ne peut pas aller à l’encontre de la volonté personnelle de la personne.
 
Chacun est libre de choisir ce qu’il veut accepter ou non, ce qu’il veut vivre ou non.

Cela est une règle très importante de la vie et c’est aussi un principe fondamental à connaitre dans la thérapie vers le changement.

 

Chacun est libre de choisir sa vie, de choisir ce qu’il veut vivre !

C’est LE grand principe. 

 

Et, quel que soit l’outil que le thérapeute utilisera, jamais personne ne pourra se substituer à notre Etre Intérieur ou notre Cœur, pour choisir, à l’intérieur de nous, ce que nous désirons vivre.

 

Il est là, notre véritable LIBRE ARBITRE !

 

De la loyauté vers la liberté

Bien sûr, vous comprendrez que la difficulté est de savoir ce que nous avons décidé en notre for intérieur, et qui conditionne notre vie.

Ce que nous voulons consciemment, n’est peut-être pas ce que nous désirons inconsciemment.

Peut-être avons-nous quelques bénéfices cachés à garder une attitude qui pourtant nous gâche la vie.

Pour cet homme, c’était l’attitude de soumission dans ses relations personnelles, de peur d’être rejeté et de ne pas être aimé… une attitude forgée depuis ses premiers jours au cœur de la relation avec ses parents.

Et ce qui s’est inscrit et forgé ici, c’est le principe de la Loyauté !

 

Ceci est à la base de notre construction, à la base même de notre vie.

 

Alors, dites-moi, la peur de ne pas être aimé, je crois que vous connaissez… NON ?

 

Oui, et c’est bien là tout notre problème : réussir à nous affranchir de cette loyauté. Une loyauté qui façonne à chaque instant les moments et les rencontres de notre vie.

Alors, dites-moi :

Quel est l’engagement que vous avez pris par loyauté, et envers qui ?

boys-3111230_1920 

Votre Père ?

Votre Mère ?

Hum ! Cela fait deux questions.

Des questions qui méritent une sérieuse réflexion ou introspection.

Je vous invite, quand vous aurez un temps de réflexion, à repenser à votre engagement de vie et à vous poser la question de savoir pour QUI vous avez choisi de vivre.

 

Une question à se poser.

 

Je vois beaucoup de personnes me dire qu’ils ont choisi leur vie de famille avec leur femme ou leur mari ainsi que leurs enfants et qui, par contre, dès que leurs parents appellent ou ont besoin, ils quittent tout pour rejoindre leur famille “originelle”.

Voilà typiquement une loyauté en action, et tout se passe comme si de rien n’était.

Vous savez, précisément ici, le choix personnel de famille est en réalité très clair : il n’a jamais changé !

Nous restons à jamais l’enfant de nos parents et dans la balance, il n’y a pas photo !

 

Prenez le temps de vous interroger sur cette réalité de la vie. Cela vous permettra d’avancer plus vite dans votre vie.

La suite de la technique

Donc, après avoir testé la volonté inconsciente du changement…

Je poursuis ma pression saccadée en rythme, comme dans l’exercice présenté dans l’article : “Comment sortir de la dépression en quelques secondes”.

Si vous ne l’avez pas vu, allez vite voir cette technique qui est décrite en détail.

 

Le mouvement que cela génère va créer une sorte de pression et d’appel intérieur à faire sortir ce qui est envahissant et ce qui nous étouffe.

La pression sur la cage thoracique va entraîner un mouvement de respiration et son objectif principal est justement : d’expirer.

 

Le fait de souffler est le symbole même de l’expression dans son sens le plus large.

Ah Ah ! Vous allez mieux comprendre pourquoi faire du sport ou mieux encore du “cardio” cela vous vide la tête.

Rappelez-vous, les fans du footing, comme cela fait du bien après une course de se sentir fatigué et “vidé”.

Oui, c’est cela, l’effet du souffle et de l’expire.

On souffle et à chaque expiration on fait sortir en même temps tout ce qui tourne en rond à l’intérieur.

La pression et la tension nerveuse contenues en nous s’extériorisent et s’évacuent.

Oui…en soufflant !

 

Alors, quelle est la fin de l’histoire ?

 

Oui, l’histoire de cet homme !

Comment s’est terminée cette séance ?

Il a eu une impression de revivre en ressentant à nouveau sa propre capacité à respirer.

Il ressentait comme un souffle nouveau en lui du fait d’avoir évacué ce qui l’étouffait.

Il a pu alors retrouver le sourire et avoir des idées à nouveau positives.

 

A vous de choisir !

Avoir des idées positives, c’est s’autoriser à nouveau à avoir des envies de vivre et de profiter enfin de sa propre vie.

 

Il avait envie de vivre et ressentait en lui cette énergie de vie. Il la ressentait non pas uniquement dans son esprit, pas uniquement dans toutes ses émotions, mais aussi dans tout son corps.

 

Tout cela, juste en appliquant cette technique, juste en une séance.

Quel est le but de cette approche ?

 

L’objectif principal de cette technique est de permettre de libérer des émotions et des souffrances vécues.

Mais, surtout, c’est de le faire d’une façon bien particulière : en court-circuitant le mental et toutes ses cogitations, ses réflexions, ses peurs, ses doutes et toutes les croyances négatives emmagasinées depuis bien longtemps.

Chacune de nos croyances obéit à un système qui nous maintient dans une emprise, celle de notre éducation et de l’ensemble des vécus traumatisants et/ou de notre Loyauté filiale.

Aucune compréhension mentale ne pourrait nous aider en réalité à nous défaire de cette emprise, justement parce que ce mental est le fruit de ce formatage.

Alors, il ne nous reste plus beaucoup de solutions lorsqu’on y pense.

 

Notre seule solution pour vivre notre vie !

 

Il nous reste, en fait, à trouver la voie qu’utilise notre Cœur ou notre Etre Intérieur pour s’exprimer et pouvoir entendre ce qu’il nous dit pour nous permettre de trouver LA VOIE de NOTRE VIE.

La solution du choix de notre vie se trouve au plus profond de notre cœur.

Souvenez-vous de cette histoire qui nous raconte que Dieu, se posant la question de cacher à l’homme la source de sa connaissance, ne trouva pas de meilleur endroit que le cœur même de l’homme.

Le cacher ailleurs, l’homme l’aurait trouvé rapidement grâce à sa tendance à toujours chercher à l’extérieur plutôt que d’écouter ce qui se passe en lui.

Le secret de notre vie est donc bien gardé en nous.

Vous comprenez mieux ainsi pourquoi, personne ne pourrait influencer le cœur même d’un homme, sauf justement à lui faire perdre le souvenir de son existence.

Voilà le sens de beaucoup d’errance et de perte du sens de la vie chez nombre de personnes.

En nous détournant de nous-mêmes et de notre Cœur, le monde extérieur nous garde prisonniers dans une réalité qui peut nous paraître tellement réelle. Une réalité habitée par la consommation et tous ses objets qui nous appellent sans cesse.

Rappelez-vous le message du film MATRIX.

Ne serait-ce pas non plus le message que nous apportent les légendes et les contes qui viennent nous transmettre la valeur du sens de la vie au travers de ces histoires et non pas à travers des leçons de morales.

 

Pourquoi utiliser des mythes pour nous raconter le sens de la vie ?

 

Tout commence par là !

 

Le sens de toute chose se retrouve caché au cœur même de la réalité, ce qu’on appelle le SYMBOLE.

Le sens se révèle par le symbole, et il est l’essence du message de la vie.

Tous les messages de l’humanité ont toujours été transmis par des symboles. Et ce choix, n’est pas arbitraire, il est nécessaire.

C’est la seule façon de pouvoir transmettre un message du Cœur de la vie vers le cœur de l’Etre humain.

Le mental et la connaissance des lois nous fournissent des informations extraordinaires sur le fonctionnement de la vie. Mais, le mental ne peut pas résoudre le sens de la vie.

Voilà la raison pour laquelle comprendre le sens de la vie va nous obliger à la rêver.

Et ceci est la clef :

Rêver de sa vie c’est s’autoriser à entrer en contact avec le sens de notre vie.

Je vous invite donc le plus vite possible à reprendre votre vie en main en recommençant à : RÊVER !

Voilà tout ce qui peut se passer en un instant…

Juste le temps d’une respiration.

Une respiration pour vivre. 

VIVRE SA VIE.

D’une vision Symbolique et sacrée à une vision contemporaine

Tout cela peut vous paraître bien ésotérique et pourtant je voudrais partager une référence bien contemporaine concernant tout ceci.

Rafael Santandreu, un psychologue espagnol a écrit récemment un livre “Ser feliz en Alaska” (2016) que l’on peut traduire par “Etre heureux en Alaska”.

Dans cette approche de la psychologie cognitive, et on ne pourra pas dire qu’elle soit ésotérique, bien au contraire, il nous dit simplement ceci :

«Le bonheur vient de notre vie intérieure, pas des personnes qui sont à nos côtés».

En substance, tout dépend de la façon dont nous allons voir les choses.

Notre bonheur va donc dépendre de nous et de la manière dont nous allons voir notre vie.

 

Alors, avez-vous encore des réticences à vouloir être heureux dans votre vie ?

Qu’attendez-vous alors, pour choisir votre vie ?

Qu’attendez-vous pour RÊVER votre VIE ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *